Comment optimiser l’efficacité des produits phytosanitaires ?

Les produits phytosanitaires sont utilisés pour assurer la santé des plantes. En France, les agriculteurs font recours à ces produits par prévention ou par guérison. L’objectif de son utilisation, c’est d’éradiquer les organismes nuisibles afin d’assurer un rendement très élevé. Ces produits, naturels ou chimiques, jouent également un très grand rôle pour la stabilité de la production agricole. Il est donc important d’optimiser l’efficacité de ces produits afin de garantir une meilleure récolte. Quels sont donc les moyens favorables pour y parvenir ?

Le traitement de l’eau

Chaque agriculteur a sa manière de procéder pour la préparation de leurs traitements phytosanitaires. Pour ce faire, il utilise une eau différente. Pourtant, l’efficacité ou l’inefficacité des produits dépendent majoritairement de la nature de l’eau utilisée. En effet, il est possible que les matières actives subissent certaines dégradations. D’où la nécessité de l’astuce de filtration et déminéralisation. En effet, la dureté de l’eau a une conséquence néfaste sur les matières actives. Par conséquent, sa bonne tenue ne sera plus garantie. Une telle circonstance va provoquer la déstabilisation des formulations. C’est la raison pour laquelle la filtration et déminéralisation deviennent une nécessité. Enfin, le traitement de l’eau est une technique purement naturelle et nécessaire pour optimiser l’efficacité des produits phytosanitaires.

Optimiser l’efficacité des produits phytosanitaires : quels rôles jouent les huiles ?

Les adjuvants sont utiles pour optimiser l’efficacité des produits phytosanitaires. Par exemple, les huiles favorisent la pénétration des matières actives dans les plantes. Les huiles ont de l’effet sur les cires épicuticulaires. Elles les désorganisent pour ensuite faciliter leur passage. Par exemple, le mélange des huiles avec des fongicides permet la pénétration du produit dans les feuilles. Il est à préciser que les huiles sont utilisables sur les produits systémiques. Elles sont aussi efficaces sur les plantes peu mouillables. Adapter le pH permet de stabiliser les molécules. C’est pourquoi les producteurs insistent sur le pH optimum. Pour ce faire, le paramétrage de l’eau se voit important. L’autre option en termes de traitement, c’est le paramétrage de la température. L’objectif de cette astuce, c’est de favoriser les phénomènes de conductivité et de pénétration. Il faut donc adapter la température pour assurer une meilleure dilution.

Les mouillants

Les mouillants ont des fonctions précises : étalement des gouttes. Leur utilisation est importante sur des plantes peu mouillables. Ces adjuvants sont efficaces avec les produits de contact. Pour tester son efficacité, il faut ajouter le mouillant au moment de l’application du produit. Il est également possible de le mélanger avec des inhibiteurs sur les graminées. Les mouillants sont donc essentiels pour optimiser l’efficacité des produits phytosanitaires. Ceci quel que soit le volume de bouillie utilisé. Pour conclure, optimiser les produits phytosanitaires en adaptant le PH, en augmentant la conductivité ou aussi les adjuvants est une meilleure solution.

Pinces à enrubannage : choisir un modèle en ligne
Pièces de rechange pour tracteurs : contacter un spécialiste en ligne