Les prairies-pharmacie : ou comment gagner en autonomie tout en restaurant les écosystèmes d’élevage

Êtes-vous un novice dans le métier d’éleveur ou êtes-vous un passionné de l’élevage ? Pour garantir votre avenir dans ce secteur, vous avez plusieurs techniques à votre disposition. Mais la meilleure alternative est la prairie-pharmacie. Une méthode qui allie performance et efficacité. De plus en pratiquant les prairies-pharmacie vous marquez deux pierres d’un coup. Quels sont les buts des prairies-pharmacies ?

Prairies-pharmacies : de quoi s’agit-il ?

Brouter est déjà un grand pas vers un élevage durable et bio. Cette technique permet aux troupeaux de se nourrir plus sainement. Mais sachez que vous pouvez aller encore plus loin en optant pour les prairies-pharmacie. Les prairies-pharmacies appelées également parcelles alicaments consistent à incorporer dans les pâtures des plantes d’intérêts. Le principal but de ce concept est d’élever les troupeaux dans un environnement riche identique à un écosystème sauvage. Mais quel est l’avantage des pâturages sauvages ? Avant d’aller plus loin, il est important de connaitre que ce concept est basé sur les études que des chercheurs ont menées sur des animaux sauvages. Ces genres de troupeaux ont la capacité d’automédication. De plus, les animaux sauvages sont plus robustes grâce à leurs régimes alimentaires. Informations : opter pour les prairies-pharmacies signifie opter pour le bien des animaux. Car une vache élevée en bâtiment est alimentée par des aliments bourrés de produits chimiques et toxiques, qui risquent de nuire à leur métabolisme. Par contre, un animal élevé en plein air est nourri avec des prairies à valeur santé.

Pourquoi les prairies-pharmacies ?

La prairie-pharmacie est une parcelle composée de plantes pleines de vertus. Cela permet de prévenir les maladies en se passant des médicaments synthétisés ou des vaccins. Cette technique n’est pas seulement bénéfique pour le bien-être du troupeau, mais elle permet également de faire de l’économie. Car en raison des restrictions sur la mode de production, le traitement n’est pas donné. Ce dernier est coûteux. Conseil : pour les personnes débutant dans le métier d’éleveur, il est plus judicieux de privilégier la prairie-pharmacie. En optant pour cette méthode, vous économisez de l’argent pour les traitements et vous pouvez faire développer votre activité en seulement quelques mois. Si vous n’êtes pas convaincu à l’efficacité des parcelles alicaments, il est conseillé de mener votre petite enquête sur internet en consultant les témoignages sur des sites spécialisés ou sur les forums.

Les secrets pour réussir sa prairie-pharmacie

Pour une prairie à valeur santé, il est essentiel de privilégier les plantes pleines de vertus médicinales. Vous pouvez par exemple planter des achillées mille-feuilles, de la pimprenelle. Ces plantes sont très célèbres pour leurs vertus digestives. Et pour diminuer la pression parasitaire de votre troupeau, n’hésitez pas à incorporer dans votre pâturage du sainfoin et de la centaurée noire. Astuces : pour commencer vos prairies-pharmacie, intégrez dans vos parcelles différentes espèces de plantes. Et pour 50 bovins, il faut aménager un hectare.

L’agriculture a t’elle le rôle principal dans la transition énergétique ?
Arrêt des néonicotinoïdes : quelle stratégie adopter ?